Mes valeurs-Phare

Le lien. Nous sommes des êtres en lien, interdépendants, nous nous construisons à travers les relations à soi et aux autres. Ces liens fondent notre humanité. Ces liens peuvent aussi nous faire souffrir. Notre histoire, notre passé influencent la façon dont nous sommes en lien avec les autres. Le lien à soi est également important :" puis-je me donner les bases pour augmenter ma confiance en moi  même si je ne les ai pas reçues d’emblée? Comment me donner un bon père et une bonne mère intérieur et soignez l’enfant en moi "? Le lien avec le thérapeute est essentiel également, bien plus que ses outils de travail.

  La conscience. J’accorde beaucoup d’importance à la prise de conscience dans la démarche thérapeutique. Faire les liens entre le passé et le présent pour envisager l’avenir. Plus de conscience sur son histoire permet aussi de mieux s’accepter et de porter un regard différent sur soi. La conscience d’un schéma, d’une croyance, d’un dysfonctionnement est le premier pas vers le changement. Faire la différence entre ce qui entre en jeu dans l’ici et maintenant, quitter les schémas du passé permet d’acquérir plus de sérénité.

  La responsabilité. Devenir acteur de sa propre vie, de ses changements commence par l’acceptation de sa responsabilité. Sortir de la position de victime, devenir responsable de ses choix, sortir de la culpabilité malsaine et affronter sa part à soi. Parfois, il s’agit aussi de ne pas accepter de prendre la responsabilité de tout ce qui nous arrive et faire la part entre moi et les autres, il s’agit de lâcher prise sur l’imprévisible de la vie et accepter qu’on ne peut tout contrôler.

  Le respect. Se respecter, mettre des limites, s’accepter sont des jalons essentiels dans une thérapie. Le mot respect est un nom masculin provenant du latin respectus (« égard, considération ») dérivé de respicere (« regarder en arrière, derrière soi »). Le respect de soi est lié à l’estime de soi. Le respect d’autrui est lié à l’acceptation de la différence et à la tolérance.

  La spontanéité. Plus de spontanéité  permet de réagir à son environnement, aux autres avec davantage d’habiletés. «  J’ose prendre ma place, j’ose dire ce qui me convient et ce qui ne me convient pas, je sors des non-dits et j’exprime ce que je veux avec justesse et cohérence ».

  L’amour et l’intimité. L’amour au sens large. L’amour et la bienveillance pour soi et les autres. Aimer autrui mais aussi s’aimer soi-même. L’amour eros dans le couple. L’amour dans la famille. L’amour de la vie. Le manque d’amour. Le trop d’amour. Tous ces thèmes sont centraux dans ma démarche. Etre capable d’intimité renvoie au fait d’être  dans une relation authentique avec l’autre, de partager des moments d’émotions vraies – et non jouées– sans jugements ou inhibitions : la joie sûrement, mais aussi la colère, la peur, la tristesse.

  L’autonomie : Toutes ces valeurs s’interconnectent pour rendre la personne plus autonome. Le but de la démarche thérapeutique est de donner des pistes, des clés à chacun pour mieux être et gérer sa vie. J’ai confiance en l’être humain pour qu’il puisse trouver ce qui lui convient, je conçois mon travail comme une accompagnante, une passeuse qui éclaire, guide, propose, soutient. A chaque homme, à chaque femme de faire ses propres choix et de donner du sens à sa propre vie.